Votre travailleur reprend le travail

Trajet de réintégration

Le code du bien-être offre désormais un outil précieux, pour encourager le retour au travail des travailleurs en incapacité : le trajet de réintégration. Cette procédure vise le travailleur qui n’est plus en mesure d’effectuer son travail, de manière temporaire ou définitive.

L’objectif ? Lui permettre de retrouver un emploi qui lui convient, dans les meilleures conditions possibles.

Adaptation du travail

Afin d’accompagner la réintégration de votre travailleur, vous pouvez être amené à adapter ses conditions de travail.

Adaptation du temps de travail

Il est possible de prévoir des adaptations du temps de travail. La reprise partielle du travail permet au travailleur de se réintégrer doucement dans l’entreprise.

Ces adaptations peuvent être définitives, ou bien temporaires. Vous pouvez ainsi adapter le temps de travail, en diminuant par exemple les prestations puis en les augmentant progressivement.

Quelles adaptations sont possibles ?

  • Travailler moins d’heures par jour,
  • Travailler moins de jours par semaine,
  • Prendre plus ou de plus longues pauses,
  • Maintenir le même nombre d’heures, mais les répartir différemment durant la journée ou sur toute la semaine.

Recommandations

Il est recommandé de décrire le régime de travail choisi et de joindre le document en annexe du contrat de travail.

Adaptation de l'organisation du travail

Il est parfois nécessaire d’adapter les tâches et l’organisation du travail de votre travailleur suite à sa reprise.

Quelles adaptations sont possibles ?

  • Supprimer les tâches pénibles (échéances serrées, tâches physiques pénibles, etc.),
  • Diminuer le rythme de travail,
  • Internaliser des tâches sous-traitées,
  • Faire des rotations des tâches,
  • Adapter la composition de l’équipe : collaborer avec d’autres/plus de collègues, redistribuer les activités aux autres membres de l’équipe,
  • Proposer le télétravail,
  • Etc.

Recommandations

Dans le cadre de ces adaptations, certaines précautions sont nécessaires pour faciliter le retour du travailleur.

Il est notamment recommandé de consigner par écrit les accords conclus et le suivi régulier de la politique de retour au travail.

La communication avec les collègues ne doit pas être négligée. Il faut veiller à échanger clairement avec l’équipe du travailleur à propos des arrangements pris et de la répartition du travail.

Adaptation du poste de travail

Si nécessaire, vous pouvez enfin proposer des adaptations de l’environnement de travail de votre travailleur, afin d’accompagner sa réintégration.

Quelles adaptations sont possibles ?

  • Réaménager l’espace de travail : le bureau, le siège, l’éclairage, environnement adapté, etc.,
  • Adapter le matériel de travail : fournir des écrans de lecture plus grands, des souris d’ordinateur spéciales, des dictaphones, des logiciels adaptés, des véhicules adaptés, etc.,
  • Adapter l’équipement aux limitations de la personne : vue, ouïe, mobilité, etc.

Recommandations

Pour ce type d’adaptation, comme pour toutes les autres, il est primordial de ne pas proposer la même solution à plusieurs travailleurs. L’adaptation doit être envisagée « sur mesure » en fonction du poste et du travailleur.

Ce site utilise des cookies pour rendre votre navigation plus agréable sur le site.